Rechercher sur le Site

Analyse de la rentrée par le SNUDI FO 72 + mouvements de grève
Publié le 10 septembre 2021 | SNUDI-FO 72

Avant les congés, dans la lignée des conclusions des ateliers du Grenelle, le ministère a annoncé la mise en place d’un statut d’emploi fonctionnel de directeur d’école pour les directions totalement déchargées !
Le Snudi FO rappelle son opposition totale à la création d’un emploi fonctionnel de direction qui équivaut de fait à un statut de supérieur hiérarchique. Cet emploi fonctionnel soumettrait les directeurs à une feuille de route du DASEN qui pourrait leur faire perdre leur poste.
A travers cette création, le ministre en profite pour accélérer la fusion/destruction des corps d’inspection du 1er et du 2nd degré qui aura des conséquences sur l’ensemble des personnels de l’Education nationale. La FNEC FP FO rappelle son opposition à ce projet. Nous considérons que les IEN en particulier sont indissociables de l’existence des circonscriptions et de ses écoles avec des directeurs qui ne sont pas supérieurs hiérarchiques de leurs collègues.
Que dire des propos provocateurs du président Macron hier à Marseille, qui d’un côté finance de manière foncière un certain nombre d’écoles marseillaises en contre partie d’une destruction de ce qu’est l’école publique communale aujourd’hui avec l’expérimentation du recrutement des équipes pédagogiques par les directeurs dans 50 écoles marseillaises mais aussi par le mélange entre les temps scolaires et périscolaires.
C’est en ce sens que la FNEC FP FO 72 est intervenue auprès des élus du Mans et d’Allonnes, au sujet des cités éducatives, pour les informer des dérives possibles, notamment en terme de déréglementation, que peut générer cette labellisation qui ne se résume pas à de simples financements publiques supplémentaires.

Cette déréglementation est en œuvre aussi concernant la formation continue des enseignants. Où sont passés les stages de formation continue auxquels s’inscrivaient les enseignants avec un remplacement par une brigade dédiée ? Les constellations ont été instaurées sans que cela ne soit une demande des personnels, bien au contraire, puisqu’on en arrive à une formation entre pairs, au coût 0.
C’est en ce sens que la FNEC FP FO refuse la mise en place en cette rentrée des évaluations d’établissement dans le premier degré, refuse la multiplication des dispositifs d’accompagnement PPCR (PPCR dont nous demandons l’abrogation), mais aussi la volonté ministérielle de renforcer, y compris en priorisant les remplaçants, les formations dites « en constellation », qui introduisent le principe de formation et d’évaluation « par les pairs ». Le ministère cherche d’ailleurs à outrepasser les obligations réglementaires de service des personnels du premier degré en tentant d’imposer 30 heures de formation au lieu de 18. En REP +, la mise en place de la part variable par école va induire une évaluation accrue et permanente.

La FNEC FP FO avec notre fédération des fonctionnaires, la FGF FO, n’accepte pas le piège de la division entre vaccinés et non vaccinés. Pour la FGF FO, la volonté de sanctionner des agents, qui n’auraient pas été vaccinés, est totalement inacceptable. Nous rejetons toutes sanctions envers les fonctionnaires, agents publics et salariés et revendiquons l’abrogation de ce projet de Loi. La FGF-FO exige qu’aucune disposition de ce projet de loi ne vienne modifier les garanties du Statut général des fonctionnaires.

Pour notre fédération, la FNEC FP FO, la mobilisation des personnels pour la satisfaction des revendications est à l’ordre du jour face à la volonté du gouvernement de maintenir la réforme des retraites, de vouloir mettre en oeuvre la réforme de l’assurance chômage au 1er octobre, de poursuivre la remise en cause du Statut général et des statuts particuliers et les suppressions de postes de fonctionnaires.
A FORCE OUVRIERE nous réaffirmons que l’action interprofessionnelle, la grève interprofessionnelle s’il le faut, sont nécessaires face au comportement des pouvoirs publics et du patronat qui utilisent la situation sanitaire pour accélérer la remise en cause des droits et acquis des salariés dans tous les domaines.
Pour notre fédération, il faut un plan d’urgence dans l’éducation, pour les postes, les salaires, l’amélioration des conditions de travail. C’est en ce sens que nous appelons à la mobilisation, à se mettre en grève le jeudi 23 septembre et à préparer la mobilisation interprofessionnelle du mardi 5 octobre.

TOUS EN GREVE ET MANIFESTATION Mardi 5 octobre à 13h30 place des Jacobins au Mans

Grève Education Nationale jeudi 23 septembre à 14h à la DSDEN

manif_interpro_FORCE_OUVRIERE_5_octobre
declaration_de_greve_48hs_avant
appel-action-23-septembre
cale




Documents Liés
communique_intersyndical_interpro greve_du_5_octobre
PDF - 198.5 ko
communique_fnec-fp-fo_rentree
PDF - 74.1 ko
communique_snudi-fo_rentree_scolaire
PDF - 1 Mo
manif_interpro_FORCE_OUVRIERE_5_octobre
PDF - 284.2 ko
appel-action-23-septembre
PDF - 103.3 ko
declaration_de_greve_48hs_avant
Word - 12.5 ko
SPIP 3.2.7 [24473] habillé par le Snudi Fo